Accueil » Patrimoine » L’église romane de Saint-Sauveur de Liaucous

L’église romane de Saint-Sauveur de Liaucous

Il est traditionnellement affirmé que l’église de Liaucous est l’ancienne chapelle du château qui dominait le village. Elle aurait été construite vers 1060.

En 1860, lors de la construction du nouveau presbytère, quelques pans de l’ancien château sont intégrés à la bâtisse. Or, ce presbytère se trouve juste à côté de l’église ; sur celle-ci on trouve encore des traces d’arrachement : l’édifice se prolongeait donc vers l’ouest où il était probablement relié au château.


Ce n’est qu’au XIVème siècle que l’église fut érigée en prieuré et devient le siège d’une paroisse indépendante. Auparavant, Liaucous faisait partie du prieuré de Saint-Marcellin.

Son plan primitif demeure intact jusqu’au XVème siècle. On construit alors une chapelle sur le côté Sud; pour ce faire l’absidiole fut démolie, l’ordonnance intérieure du chœur et de l’abside horriblement mutilée… Mutilations encore, dues à l’ardeur des Huguenots à qui on attribue des traces d’incendie encore visibles dans le clocher. Au XIXe siècle, les tribunes de bois étaient en désordre, il fallait les réparer… Devant l’augmentation de la population, le curé décida d’édifier une travée supplémentaire, des tribunes tout autour de la nef, une chapelle sur le côté Nord, et une sacristie… L’architecture romane d’origine en fut profondément modifiée… En 1863, le sol fut abaissé de 50 cm environ : trois tables d’autel ont été réemployées dans le pavage. En 1944, une restauration très discutable a essayé de redonner à l’église son ancien cachet.

St-Sauveur de Liaucous en 2006, avant restauration

A partir de 2004, l’association de Défense du Patrimoine de la commune de Mostuéjouls, avec l’aide de la commune de Mostuéjouls, de l’état, du Département, du comité des fêtes de Liaucous, et de nombreux soutiens de particuliers, a mené à bien la restauration intérieure visible aujourd’hui.

Le système de voûtement des collatéraux est un procédé original employé fréquemment en Rouergue Sud : les berceaux transversaux équilibrent très efficacement les poussées de la voûte centrale. Par contre, le voûtement en deux berceaux distincts de la nef centrale demeure un fait unique. Les piles rondes, les arcatures sur l’abside, se retrouvent fréquemment : elles caractérisent les églises du Rozier et de Mostuéjouls. Mais les grands arcs qui couvrent tous les murs extérieurs de l’église St Sauveur indiquent une volonté de division, d’étagement des lignes et des volumes. L’édifice primitif était coiffé d’une tour qui devait présenter une structure tout à fait exceptionnelle…


Intérieur de Saint-Sauveur de Liaucous


Le matériau employé, l’appareillage, les structures intérieures et extérieures font de l’église de Liaucous l’une des plus typiques, des plus originales de l’architecture romane qui s’épanouit sur les versants de la vallée du Tarn.

(d’après thèse Ardouel : 25/7/67)

Le Service Départemental de l’Architecture et du Patrimoine de l’Aveyron a réalisé des panneaux destinés à l’exposition montée en 2002 à l’occasion des 50 ans du Service des Bâtiments de France.
Vous pouvez télécharger ces panneaux.