Accueil » Patrimoine » Historique » Notre-Dame des Champs

Notre-Dame des Champs

Sentinelle du Tarn, l’église Saint Pierre de Mostuéjouls, plus connue sous le nom de Notre-Dame des Champs, est le monument le plus emblématique de la commune de Mostuéjouls. Sans doute en raison de sa parfaite visibilité, isolée au milieu de la nature.

A l’intérieur, les procédés architecturaux sont tout à fait originaux, colonnes géminées, emploi de  piles rondes maçonnées,  nef à bas-côtés avec voutes latérales perpendiculaires à la voute centrale,  l’abside voûtée d’un cul-de-four et percé de trois baies pour l’éclairage.

Vitrail à Notre Dame des Champs (ph. E.T.)

Signalée pour la première fois en 1082 par un acte de donation à l’abbaye Saint-Victor de Marseille,  la chapelle était à la fois prieuré et église paroissiale. A la fin du XIIème siècle, les moines bâtirent de gros contreforts rectangulaires sur les murs extérieurs, sans doute le besoin  de renforcer les murs s’est-il fait sentir à mesure que le Tarn devenait plus menaçant. Mais les retouches les plus importantes furent effectuées au XVIème ou au XVIIème siècle. C’est alors que les absidioles romanes laissent la place à des chapelles voûtées sur croisées d’ogive. En 1738, l’église n’est plus fréquentée par les fidèles, elle menace ruine. Réparée en 1742, elle cesse toutefois d’être église paroissiale, et au XIXème siècle, elle sert de grange. Mais de1896 à 1897, l’abbé Fuzier la restaure pour en faire un sanctuaire à la vierge Marie, et  c’est alors qu’elle prend la belle dénomination de Notre Dame des Champs, qui lui va si bien ! Traditionnellement, une messe y était dite pour obtenir un temps favorable aux récoltes.


La résurrection de la chapelle

Après classement du monument en 1930, des travaux de restauration extérieure (façade Ouest) sont entrepris par le service des Monuments Historiques. Mais ce n’est qu’en  1988, l’église prenant à nouveau l’eau de toutes parts, que sa sauvegarde a vu le jour impulsée par l’« Association des musiques et des jours » et la commune de Mostuéjouls, avec l’aide du service des Monuments Historiques et du département pour la restauration des couvertures. Enfin, l’«Association de Défense du Patrimoine de la Commune de Mostuéjouls », a pris le relai de la restauration intérieure en 1998, lui redonnant son caractère de simplicité qui en fait tout son charme. Depuis 1985, il y a eu une régularité d’entretien avec le service des Bâtiments de France et l’ADPCM, notamment les drainages extérieurs.


Le christ du XVe siècle

Le Christ de bois du XVe siècle, classé mobilier historique, a bénéficié lui aussi de cette vague de restauration.


Notre-Dame des Champs au fil des saisons